Les conseils du Lezard

Les Arts de la Grimpe a développé une expertise concernant la gestion des E.P.I. (équipement de protection individuelle) en relation avec les travaux de l’AFNOR . Nous vous informons, vous conseillons et vous proposons ces services gratuitement en conformité avec la norme NFS 72-701

La norme NFS 72-701 est aboutie, à l’issue de nos travaux et conjointement avec ceux de l’entreprise BEAL , nous vous livrons ici, gratuitement, nos solutions pour la gestion des E.P.I (Equipement de Protection Individuelle ;) au-delà de la réglementation.

gestion epi escalade
La plupart des équipements de protection du grimpeur : absorbeurs d’énergie pour l’alpinisme et l’escalade, absorbeurs d’énergie pour la via ferrata, broches à glace, casques, coinceurs, coinceurs mécaniques, connecteurs, cordelettes, cordes, crampons, harnais, longes, outils à glace, piolets, pitons, poulies, sangles et anneaux sont des Equipements de Protection Individuelle (EPI) et doivent à ce titre être conformes aux normes applicables en la matière (Décret du 5 août 1994).

En conséquence, seuls les EPI portant le marquage CE peuvent être vendus, loués ou distribués à titre gratuit. Ceci impose la vérification précise de l’ensemble du matériel utilisé et la suppression de tout matériel non conforme.

Jusqu’à présent, l’article L235.5 du code du travail interdisait de mettre à disposition (prêt ou location) du matériel de protection contre les chutes de grande hauteur ayant déjà été utilisé. Le décret n° 2004-249 du 19 mars 2004 – JORF du 21 mars 2004 modifie le code du travail en autorisant la mise à disposition et la location des EPI contre les chutes de hauteur dans le cadre d’activités sportives et de loisir. Il corrige une situation législative ingérable introduite en 1992 lors de la transposition en droit français de la directive européenne 89/689/CE sur les EPI.

L’Afnor a publié la norme NF S72-701 (avril 2008) intitulée « Mise à disposition d’EPI et matériel de sécurité pour activités physiques, sportives, éducatives et de loisirs dédiés à la pratique de l’escalade, l’alpinisme, la spéléologie et activités utilisant des techniques et équipements similaires ». Cette norme précise les méthodes de gestion (identification, contrôle et suivi) et les rapports entre le propriétaire et l’utilisateur. Son domaine d’application concerne : « la mise à disposition d’Equipements de Protection Individuelle (EPI) et matériels de sécurité pour activités physiques, sportives, éducatives et de loisirs, dédiés à l’escalade, l’alpinisme, la spéléologie et activités physiques et sportives utilisant des techniques et équipements similaires, par des professionnels, des associations, des établissements publics ou privés. »

Recommandations pour la gestion du matériel

Il convient de vérifier l’état d’usure du matériel (pouvoir vérifier la traçabilité de tous ces équipements de protection individuelle), sa conformité aux normes et de prévoir son renouvellement.
Une vraie gestion du matériel doit être mise en place avec

  • l’identification d’un responsable du matériel .
  • un marquage individuel ou par lot du matériel.
  • un contrôle complet au moins une fois par an.
  • la tenue d’un Registre Matériel permettant un suivi des matériels concernés.
  • une information des utilisateurs pour une aptitude au contrôle de routine et retour défaut ou événement exceptionnel.

Le responsable des contrôles

Un contrôleur est une personne désignée par le propriétaire / gestionnaire du matériel pour effectuer les contrôles de routine, complémentaires et complets du matériel selon les dispositions du présent document.

  • Connaître le présent document
  • Savoir faire les vérifications décrites dans le présent document
  • Connaître l’utilisation et le fonctionnement du matériel dont il assure le contrôle
  • Maîtriser son outil de suivi

Les compétences peuvent être reconnues aux personnes :

  1. titulaires d’un brevet d’état corde (alpinisme, escalade, spéléologie) ; ou
  2. titulaires d’un diplôme fédéral délivré par la Fédération Française de Spéléologie (FFS) ou par la fédération Française de Montagne et d’Escalade (FFME) ; ou
  3. ayant effectué un stage qualifiant spécifique réalisé par un organisme pouvant justifier de compétences spécifiques dans le domaine des matériels visés par le présent document ; ou
  4. pouvant justifier d’une expérience de contrôleur d’au moins 24 mois ; ou
  5. disposant d’une certification spécifique délivrée soit par le ministère de l’éducation nationale à l’issue d’une formation appropriée, soit par un organisme reconnu par les professionnels concernés par l’application du présent document.

Le registre du matériel

La norme précise que le registre du matériel doit être constitué de l’ensemble des fiches de vie ainsi que des notices d’utilisation du fabricant, et les factures qui vont permettre de statuer sur la durée de vie. Il pourrait contenir aussi :

  • Fiche d’identité du propriétaire du matériel : nom du club ou collège, adresse, nom du président ou proviseur ; nom du responsable des contrôles, sa qualification
  • Liste des utilisateurs avec date d’information à la gestion des E.P.I
  • Fiche d’acquis fondamentaux
  • Choix du mode de gestion
  • Résumé de la norme NF S72-701

Information des utilisateurs

Dans le matériel mis à disposition d’un groupe encadré, c’est le cadre qui doit fournir aux utilisateurs les informations nécessaires concernant le matériel qu’ils utilisent.
Lors d’une mise à disposition pour une utilisation non encadrée, l’utilisateur :

  • doit être informé des conditions d’utilisation et d’entretien du matériel confié
  • doit avoir la possibilité de consulter la notice du fabricant
  • doit être sensibilisé au bon réglage du matériel

Au retour du matériel, le cadre ou l’utilisateur doit signaler toute chute importante, événement exceptionnel ou défaut constaté. Cette procédure peut être formalisée par la signature d’un formulaire.
Ces notices peuvent être conservés en format papier ou informatique (disponible sur les sites de quelques fabricants).
La notice du fabricant est prioritaire pour la durée de vie.

Stockage et entretien du matériel

Le matériel doit être entretenu et utilisé conformément à la notice du fabricant. Il est souhaitable qu’un classeur compilant les notices soit mis à disposition.

Les matériaux textiles et sangles :

  • Stockage à l’abri du soleil ;
  • Lavage à l’eau claire ou avec un savon neutre ;
  • Séchage à l’ombre ;
  • Attention aux arêtes vives (risque de coupure) ;
  • Attention aux frottements (brûlures des fibres).

Les cordes :

  • Stockage à l’abri du soleil ;
  • Lavage à l’eau claire ou avec un savon neutre ou spécialisé ;
  • Séchage corde dépliée et à l’ombre ;
  • Utiliser un sac à corde quand c’est possible ;
  • Réduire tirage et frottements

Les matériels métalliques:.

  • Enlever les impuretés (sable, terre, etc.), laver si nécessaire ;
  • Rincer à l’eau claire après une utilisation en bord de mer ;
  • Sécher rapidement afin d’éviter la corrosion ;
  • Lubrifier les parties mobiles ;

Veiller à ce que le matériel fonctionne librement dans l’axe pour lequel il est conçu.

Les casques :

  • Stockage à l’abri du soleil ;
  • Lavage à l’eau claire ou avec un savon neutre (y compris coiffe et jugulaire) ;
  • Séchage à l’ombre ;
  • Ne pas comprimer latéralement lors du stockage ou transport (risques de déformation ou fissures).

 

Les matériels mixtes (métalliques et textiles ou corde)

  • Appliquer les règles précisées ci-dessus

 

Contrôles

Méthode de contrôle

Les contrôles sont effectués visuellement et/ou tactilement.
Au moins une fois par an, le responsable du matériel doit effectuer un contrôle complet de l’ensemble du parc de matériel.

Événements exceptionnels

Suite à un événement exceptionnel vous devez :

  1. effectuer un contrôle complet du matériel en question et le consigner au registre dans le cas :
    • d’une chute importante susceptible d’avoir créé une déformation permanente du matériel ou une détérioration ;
    • d’une modification de l’équipement de protection individuelle.
  2. retirer pour réparer ou mettre au rebut et consigner au registre dans les cas :
    • d’une exposition en dehors de la plage de température préconisée par le fabricant ;
    • d’un contact avec des agents chimiques ;
      >les acides, les huiles et les solvants pour les matériels textiles
      (possibilité de destruction des fibres non visibles), les outils à glace (assemblage par collage) et les casques,
      >les produits corrosifs pour les pièces métalliques.

La durée de vie des matériels

La durée de vie du matériel est définie par le fabricant et est notifiée sur la notice d’utilisation.
La durée de vie se compte en année civile avec échéance au 31 décembre. (ex : un matériel fabriqué en 2004 d’une durée de vie 5 ans sera mis au rebut le 31/12/2009).

 

Comments are closed.